Karaïbes Sports rencontre Simone GHIRLANDA l’agent de la société PAN AMERICAN CALCIO.

Avec le status de championnat amateur beaucoup de joueurs Antillo-Guyanais abandonnent leur rêve de devenir joueur professionnel après avoir passé 25 ans. Simone est un agent pas comme les autres, il nous a expliqué le potential que nous avons dans notre football. Retrouvez l’entretien en Français et Anglais.

Pan American Calcio
source: Pan American Calcio

Bonjour Simone, pourrais-tu te présenter, ainsi que ton organisation, aux abonnés de Karaibes Sports?

Je suis Simone GHIRLANDA, une intermédiaire italienne basée à New York. Je ne suis pas comme n’importe quel autre agent, je suis passionné par les régions sous-desservies telles que les Caraïbes, l’Afrique et l’Amérique centrale et je suis également intéressé par la suppression des obstacles en amenant les joueurs que je recherche dans des pays qui ne sont généralement pas la destination traditionnelle. Exemple En gros, j’ai été le premier à faire un effort sérieux pour attirer des joueurs des Caraïbes au Mexique et en Amérique centrale, alors que leur marché traditionnel a toujours été les États-Unis et l’Europe.

Hi Simone, could you please introduce yourself and your organisation to the followers of Karaibes Sports ?

I am Simone Ghirlanda, an Italian intermediary based in New York. I am not just like any other agent, I am passionate about scouting areas that are under served like Caribbean, Africa and Central America and I am also interested in breaking down barriers by bringing players I scout to countries who are typically not the traditional destination. Example I was basically the first to make a serious effort to bring Caribbean players to Mexico and Central America, when instead their traditional market has always been USA and Europe.

picture crédits : Ayutthaya United | Kévin PARSEMAIN

Quelles sont les difficultés que tu rencontres pour aider nos joueurs de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Guyane à trouver à un club professionnel ?

La principale problématique est la barrière de la langue. Alors que dans la plupart des pays, il est possible de trouver quelqu’un dans les organisations d’équipe qui parle anglais, ce n’est presque jamais le cas pour le français. Cela rend par exemple les joueurs jamaïcains et Trinidadiens plus populaires en Amérique centrale.

Can you please let us know what are the difficulties that you encounter to help our players from Guadeloupe, Martinique and French Guiana to move to professionnel club in your area ?

The main problematic is the language barrier. While in most countries you can find someone within teams organizations who can speak English, it is almost never the case for French. This makes for instance Jamaican and Trinidadian players more popular in Central America.

picture crédits : Ayutthaya United | Kévin PARSEMAIN son premier match avec sa nouvelle équipe

Kevin PARSEMAIN est l’une de tes dernières signatures en Thaïlande. Comment as-tu réussi à trouver un club presque à l’opposé de la Martinique?

La Thaïlande apprécie les joueurs qui apportent athlétiquement quelque chose de différent de ce qu’ils ont sur le marché. Je suis donc en contact avec un partenaire depuis la Gold Cup 2017 en mettant en avant Kévin PARSEMAIN, depuis son transfert à Sporting Kansas City qui avait échoué en raison de problèmes techniques de la FIFA. Seuls les joueurs professionnels qui sont restés sans contrat peuvent signer en dehors de la fenêtre de transfert, tandis que les joueurs amateurs ne peuvent signer que pendant une fenêtre de transfert. Depuis que PARSEMAIN a retrouvé son statut d’amateur en Martinique et que la fenêtre de transfert vient de se fermer en août, la FIFA n’a pas concédé l’autorisation de transfert international.

Kevin PARSEMAIN, it is one of your latest signing in Thailand. How did you manage to find a club which is almost at the opposite of Martinique ?

Thailand has an appreciation for players who athletically bring something different than what they have available locally hence I have been in touch with a partner there about Kevin Parsemain since Gold Cup 2017 when his move to Sporting Kansas City fell through due to a FIFA technicality. Only professional players who remained without contract can sign outside of the transfer window, while amateur players can only sign during a transfer window. Since Parsemain had reinstated as amateur in Martinique and the transfer window had just closed in August, FIFA did not concede the international transfer clearance.

Quel est l’élément qui a séduit le club sur lui ?

Principalement, ses performances dans la GOLD CUP 2017 et 2019.

What was the element that makes the club believe he would fit into their squad ?

Mostly due to his performances in the Gold Cups 2017 and 2019.

La plupart de nos joueurs pensent que l’avenir ne peut être qu’en Europe, mais pourquoi penses-tu que nos joueurs peuvent réussir aux États-Unis et autres part ?

Parce que les joueurs de langue anglaise des Caraïbes sont extrêmement populaires aux Etats-Unis depuis des années. Les joueurs jamaïcains sont partout dans les ligues américaines, les Trinidadiens en second. Les Caraïbes françaises présentent des caractéristiques similaires et constituent en outre le grand avantage du passeport européen, qui peut alors faciliter les ventes en Europe à partir des États-Unis.

Most of our players think the future can only be in Europe, but why do you think that our players can succeed in the US ?

Because Caribbean players of English language have been extremely popular in USA for years. Jamaican players are everywhere in US leagues, with Trinidadians second. French Caribbean brings similar characteristics and in addition the big advantage of European passport which can then facilitate sales to Europe from USA.

Pan American Calcio

source: Pan American Calcio

Quelle est votre expérience, comment penses-tu que un média comme Karaibes Sports peut vous aider à repérer le joueur?  

Les ligues françaises des Caraïbes ont peu de couverture publique (exemple, pas de statistiques sur les matches de football). Il est difficile de dépister sans quelqu’un qui connaît bien le marché.

Which your experience, how do you feel Karaibes Sports media can help you to scout the player ?

French Caribbean leagues have little public coverage (example, no soccerway stats). It is hard to scout without someone who knows the market well.

A lire aussi notre magazine : http://bit.ly/2WFjnVt

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette