Benjamin CORANDI, un consultant pas comme les autres.

Benjamin CORANDI est un guadeloupéen passionné du ballon rond. Il a eu plusieurs casquettes entre joueur de football, éducateur, consultant et aujourd’hui présentateur d’une émission 100% sports sur MFM tous les vendredis à 18h00. Benjamin nous raconte son ascension à un poste jusqu’aujourd’hui totalement nouveau pour lui, un nouveau challenge et défi pour ce jeune guadeloupéen très exigeant.

Benjamin COCO joueur de football

source: Benjamin CORANDI, joueur de football

Bonjour, Benjamin pourrais-tu te présenter aux lecteurs de Karaïbes Sports ?

Me présenter ?? (sourire)… Hé bien, je dirais juste que je suis un passionné de sport, mais avant tout de foot. Quand je jouais en club, je n’ai jamais tutoyé le haut niveau local. A part quelques apparitions sous le maillot de l’Etoile, milieu des années 2000. Mais faut dire qu’à cette époque j’étais loin d’être sérieux (rire). J’avais peut-être un potentiel, que je n’ai jamais su exploiter à cause de mon immaturité. C’est une fois après avoir quitté l’étoile pour l’équinoxe que je m’en suis rendu compte. J’ai dû arrêter la compet, à cause d’une blessure récurrente au genou gauche (patella bipartita). Depuis, j’ai commencé à m’intéresser de près aux médias, en me disant qu’il y avait un truc à faire au niveau du sport. Aujourd’hui si je devais choisir un mot pour définir ce que je suis, je dirais, tout simplement « consultant ».

en compagnie de l’ancien gardien des Gwadaboys Franck Grandel
en compagnie de l’ancien gardien des Gwadaboys Franck Grandel
Comment as-tu vécu personnellement l’après émission sur tes commentaires de l’Amical ?

C’est bien que tu me poses la question… Les gens sont passionnés par leur club, et aiment le faire savoir, par des chants, leur soutien lors des matchs, ou alors leur présence lors des séances d’entrainements. C’est le cas à l’Amical ! Il y a, je pense, malheureusement trop peu de clubs comme celui-là. Ce qui, pour moi, est une des limites de notre foot. Mes propos étaient durs envers l’équipe. Je comprends tout à fait la réaction des supporters et des joueurs plus précisément. Mais, s’il fallait que je choisisse entre l’Amical version CAMARASA, ou l’Amical version LENGRAI, sans faire injure à Jean-Paul LENGRAI, que j’apprécie en plus, je choisis celui de l’Espagnol. Sauf que les gens me diront « ouais mais on ne gagnait pas, ceci, cela… ». Ok, sauf que votre équipe donnait du plaisir à d’autres personnes « extérieures » au club. J’entends par là, les gens qui viennent simplement regarder un match de foot, sans avoir d’attache pour l’une des deux équipes. Ils pouvaient perdre, mais moi je me taisais, je regardais et j’admirais. Pour moi c’est ça le foot. C’est encore mieux, quand il y a le résultat derrière, oui évidemment ! Mais il faut que les gens comprennent qu’il y a aussi des passionnés pour le jeu. Que le résultat n’est pas une fin en soi. Tu perds, tu gagnes, ça reste du sport, autant le vivre avec de la passion.

Benjamin CORENTIN, rêve d'un meilleur football en guadeloupe
Benjamin CORANDI, rêve d’un meilleur football en guadeloupe
Parles nous du rêve que tu as pour le football guadeloupéen?

Que les gens viennent au stade, qu’ils puissent apporter leur soutien aux équipes !!! Mais les tribunes ne seront jamais pleines, tant qu’il n’y aura pas d’attractivité. Je suis convaincu qu’il y a encore des amoureux du foot en Guadeloupe. Je ne veux pas croire au désamour des gens pour cette discipline, ce n’est pas vrai. Il y a encore des passionnés. Vas te rendre au bord des routes pendant le tour de la Guadeloupe, et tu verras le monde qui affiche leur amour pour le vélo. Il y en dans le foot aussi, sauf qu’ils s’ennuient. Nos entraîneurs jouent la peur au ventre, viennent avec des systèmes ultra défensifs, à mourir d’ennui, et négligent l’épanouissement du joueur et du supporter. D’ailleurs ils sont trop nombreux à ne pas prendre en compte les profils de joueurs qu’ils ont dans leur effectif. Ils forcent des types qui ont plus les qualités techniques que physiques et athlétiques, à jouer défensivement, parce qu’ils pensent être inférieurs à leur adversaire du jour. Ils viennent défendre, et ne viennent pas gagner. Cette mentalité me consterne ! Il est temps que tout ça change, que nos entraîneurs prennent des risques, qu’ils fassent leur équipe jouer au ballon et non défendre comme des acharnés !! Le voilà mon rêve !

source: Benjamin COCO sur le plateau 100 sports
source: Brice COCO (Benjamin CORANDI) sur le plateau 100% sports
Aujourd’hui, tu deviens le présentateur de l’émission 100% sport, sur MFM. Comment as-tu décroché ce poste ?

Quand Warren CHINGAN m’a fait part de sa volonté que je rejoigne la nouvelle rédaction, je t’avoue que j’y ai réfléchi énormément. Par la suite, il m’a dit qu’il y avait la possibilité pour moi, de piloter une émission sport. Ce qui m’a donné de plus en plus envie de le rejoindre. Je t’avouerai que j’avais un peu le trac au début, car c’est la première fois que j’ai la lourde tâche d’assurer toute une émission (rire). Je commence, au bout de la deuxième édition à prendre mes marques. Ça commence à aller mais ce n’est pas encore ça. Je suis assez exigeant envers moi-même, j’essaye au moins d’approcher l’excellence. Donc j’espère m’améliorer le plus rapidement possible. Tu me donnes l’occasion de remercier Warren pour m’avoir fait confiance, mais surtout de faire un clin d’œil à David Eugène (Guadeloupe première). C’est lui qui m’a longuement inspiré et qui a surtout cru en moi. Il m’a fait des confidences sur mon travail et ma persévérance, et c’est aussi ce qui m’a permis de croire que j’avais les capacités à mener cette mission. Donc si je suis là aujourd’hui, d’une manière ou d’une autre, il y a contribué !

Que vas-tu apporter de différent par rapport aux autres émissions de football local ?

Il faut quand même que je rappelle que 100% sports est une émission où nous parlerons aussi des autres disciplines. Nous ferons en fonction de l’actualité sportive mais surtout des événements du week-end. Mais il sera aussi question de traiter l’actualité foot. Pour ce deuxième numéro, vendredi dernier, j’ai eu l’occasion de recevoir Henri Yacou, qui n’est autre que le président de l’USR, mais qui aussi, était à l’origine du dossier des statuts fédéraux, et qui demeure encore un peu flou pour les gens. C’était l’occasion pour nous de revenir sur cette ambiguïté. Hé bien, c’est dans cette lignée que je compte inscrire 100% sport. C’est bien d’annoncer les résultats aux gens. Mais je pense qu’il y a encore pas mal de points obscurs qu’il faut éclaircir. Ensuite, avoir le point de vue de tout un chacun qui œuvre pour le foot. Vous verrez qu’on ne sera pas tout le temps du même avis. Et c’est aussi pour ça que j’aime ce sport…

Benjamin CORENTIN, En entretien avec Romuald Lundy de l’USR
Benjamin CORANDI, En entretien avec Romuald Lundy de l’USR
Tu es quelqu’un de très exigeant. Comment vas-tu définir le succès de l’émission?

Je savais que tu finirais par me poser cette question (rire). C’est ma première fois, il va me falloir du temps pour m’adapter, mais pas trop. Quand tu exerces dans ce milieu, tu dois répondre à des exigences. La radio tend à disparaitre, il faut pouvoir trouver le moyen d’accrocher l’auditeur. Lancer une émission de sport sur MFM, une radio avant tout « musicale », est un vrai défi. La chance que j’ai, c’est que nous sommes situés dans un créneau plutôt abordable. Beaucoup peuvent nous écouter sur la route dans les bouchons etc etc… En revanche, c’est aussi l’heure pour nos footeux, d’aller à l’entrainement. Or, je pense que ce sont les premiers concernés par ce nouveau module. C’est d’ailleurs pour cela qu’on doit réfléchir rapidement à un système de podcast, ou relais facebook. Mais pour répondre à ta question, si les entraineurs, à court terme, changeaient leur fusil d’épaule, et attiraient le plus de monde dans les stades, à travers une vraie philosophie de jeu, ce serait déjà une réussite pour cette émission (rire), car il sera aussi question de parler de jeu !

Un dernier mot pour les lecteurs sur ton émission?

On aura l’occasion, tout au long de la saison, de donner la parole aux auditeurs, pour réagir sur les différents débats que nous proposerons. Ils sont les bienvenus sur MFM Radio tous les vendredis de 18:00 à 18:30!

 

Consultez le premier e-magazine sur le football Antillo-Guyanais :

Florian DAVID, « jouer la Gold CUP est un rêve… »

Jeremy PRUDENT, l’attaquant de l’AS GOSIER

Retrouvez l’actualité du football local, un sport aux Antilles incontournable pour le peuple de nos territoires dans la Ligue Guadeloupéenne de Football (LGF), la Ligue de Football de Martinique (LFM) et la Ligue de Football de la Guyane (LFG)

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette