1ère année au pôle espoir du CREPS

Ce jeune joueur du CSM a su répondre à notre question avec une grande maturité sous le regard de ses parents concernant son évolution au Pôle.

Henrick BOISSERON - Pôle Espoir 1
source: LGF Pôle Espoir

Un jeune espoir…

Bonjour, je m’appelle Henrick BOISSERON, j’ai 14 ans je fais du football et je suis au pôle Espoir de Guadeloupe. Une entrée au pôle venait forcément avec des attentes et pour ma part, je voulais avoir la possibilité de pouvoir aller plus loin dans mes projets, de pouvoir me perfectionner, mais aussi envie d’apprendre à me fixer des objectifs.

Footballeur…

Cette question, je ne peux pas encore y répondre, car je ne suis pas un footballeur, juste un jeune, essayant de progresser. Je ne suis qu’un amateur.

 

Le pôle et le club…

Il y a beaucoup plus d’intensité au Pôle par rapport au club. Nous devons nous entraîner pendant toute la semaine, mais il y a aussi une vraie exigence sur le plan scolaire ce qui rend souvent le rythme assez soutenu. Mais pour moi ça représente une vraie volonté du Pôle qui souhaite nous voir réussir. Après une semaine au pôle, le week-end est le moment où tu retrouves ton club et tu dois vraiment te donner à fond parce que c’est à ce moment qu’il faut montrer que tu es un joueur du Pôle.

Henrick BOISSERON - Pôle Espoir 2

Tes ambitions…

Mes ambitions sont de réaliser mon rêve de devenir footballeur professionnel ou encore réussir dans une filière spécifique à mes envies. J’aurai aimé devenir un homme responsable et de pouvoir aider ma famille. Cette responsabilité peut se traduire à pouvoir subvenir aux besoins de celle-ci, ce qui nourrit mes ambitions est ma source de motivation : mes parents, car ils m’ont appris à persévérer pour atteindre mes objectifs et pour cela, je leur suis redevable.

Un Joueur…

A l’international je vais me pencher pour Leroy Sané car c’est celui qui me correspond le plus. J’apprécie, notamment, son état d’esprit. Même s’il n’a pas été retenu en équipe nationale, il poursuit ses efforts et démontre aussi par son jeu au sélectionneur, qu’il a fait une erreur.

Localement, Vikask TILLE, l’attaquant du CSM.

Lire aussi : Vikash TILLE, l’homme du match contre le Phare

Professionnel…

Je dois, certainement, travailler sur ma concentration que ce soit à l’école, en études, en entraînement et pendant le match.

Envie de gagner…

Quand je rentre sur un terrain c’est pour gagner, pas pour faire un match nul, ni pour finir sur une défaite, c’est pour remporter la victoire.

Le souvenir…

Mon plus beau match est quand j’avais 7 ans sur la pelouse de l’AS Carrenage en finale. Il y avait égalité et j’ai pris l’initiative de prendre le ballon et de filer au but. Ce but a permis à mon équipe et donc moi, j’ai gagné.

Un conseil…

Si je devais donner un conseil à un jeune comme moi qui rentrerait en première année du pôle : de ne jamais rien lâcher tant que ce n’est pas fini, de persévérer et d’y croire jusqu’au coup de sifflet final.

Le championnat senior en Guadeloupe…

C’est un championnat que je n’aime pas trop regarder, les supporters font trop de remarques désobligeantes. L’état d’esprit ne me convient pas.

Nouvelle technologie (GPS)…

J’ai eu la chance de pouvoir tester d’un tel outil lors d’une mi-temps d’un match en club. J’ai pu constater les efforts fournir pendant cette mi-temps de manière assez précise avec des chiffres sur mes accélérations, ma distance parcourue mais aussi mon positionnement sur le terrain. Je suis conscient que se sont plutôt les séniors qui utilisent un outil pareil mais je veux être capable de juger mes efforts et suivre ma courbe de progression. J’espère que mes parents pourront me l’offrir très bientôt. (sourire)

Lire aussi : UN JEUNE GUADELOUPÉEN qui continue son évolution au FC Girondins de Bordeaux, nous parles de son parcours et des Gwadaboys.

 

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette