Le jeune Rubens à 20 ans intègre le club de CS Brétigny.

Rubens ADELAIDE - Photo 1
source: Rubens ADELAIDE

Nous sommes à deux journées de la fin du championnat en Guadeloupe. Une fois le championnat terminé, c’est intersaison qui commence. Cette période est le moment où les jeunes guadeloupéens sont à la recherche d’un club en France Hexagonale. Nous avons rencontré le jeune ADELAÏDE Rubens, ce jeune gardien de but de 20 ans, qui fait l’expérience l’an dernier après avoir terminé sa saison avec l’etoile de morne à l’eau (un club en R1). Aujourd’hui, gardien de but pour le CS Brétigny en National 3 partage son aventure avec ce nouveau club.

Trouver un club en France n’est pas toujours facile, mais il raconte : “Je me suis retrouvé à Brétigny grâce à Lionel Reiver, ancien gardien de but du CS Brétigny qui lorsqu’il est passé en Guadeloupe, a contacté mes parents suite à des retours positifs à mon sujet.”

Rubens ADELAIDE - Photo 1
source: Rubens ADELAIDE

Concernant son intégration, son statut de gardien titulaire et une semaine type pour lui, il répond: “Mon intégration au sein de l’équipe s’est très bien passée. Les joueurs, le staff et les supporters m’ ont super bien accueilli au sein du club. J’ai pu m’imposer en tant que gardien titulaire grâce à mon travail, ma rigueur et mon sérieux. Une semaine type se déroule de la manière suivante: entraînements intensifs le mardi, le mercredi, le vendredi et match le week-end.”

Notre football en Guadeloupe est souvent remis en question par rapport à son niveau, mais Rubens a pu expérimenter le jeu à un niveau local et national. À la question concernant la différence de niveau, il répond: “Je confirme en effet qu’il existe un écart entre la Guadeloupe et l’hexagone, car les infrastructures ne sont pas les mêmes.

Rubens ADELAIDE - Photo 3
source: Rubens ADELAIDE

Il y a aussi un écart au niveau du championnat R1 et du championnat N3, car en Île de France, c’est une compétition très très difficile, car extrêmement physique, technique et rapide”

Il a effectué 20 matchs son club cette année et parvient avec ses coéquipiers obtenir le maintien en National 3, mais pour Rubens : “Sincèrement, je n’ai rencontré aucune difficulté car je me suis adapté très vite. Mon bilan, personnel est très positif, car j’ai effectué une très belle saison pour une première année qui, à ce niveau, est très difficile.”

Rubens ADELAIDE - Photo 4
source: Rubens ADELAIDE

Son conseil aux joueurs locaux: “ travailler avec rigueur et sérieux et ne jamais rien lâcher.”

Pour finir l’entretien, à la question « Qu’est ce qui t’a le plus manqué? Il s’empresse de répondre: “Ma famille, bien sûr.”

Lire aussi : Le documentaire sur Kevin PARSEMAIN par Vitamin Swé

Lire aussi : L’attaquant Freddy Morand, de meilleur buteur à CS Bretigny

Lire aussi : Jocelyn ANGLOMA sur le groupe C, 3 Hommes, 3 Nations, Une seule mission

 

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette