source: facebook T-Foot-ou-Koi

Donnez-nous des chiffres clés de l’école ?

Cette saison c’est 15 joueuses licenciées. On aurait pu en avoir 20, une a regagné la France. Pour les quatre autres, les parents ne pouvaient pas suivre le rythme des entraînements. Huit filles en sont à leur deuxième saison avec nous. On en a deux au Pôle. Elles sont la cause des deux étoiles au-dessus de notre logo. On ne choisit pas de valoriser les victoires, mais les filles qui font grandir le club.

C’est aussi un match par mois dans ce qu’on appelle le Challenge Foot Avenir contre des équipes de garçons, en U9.

C’est la participation à un regroupement féminin, lors des petites vacances scolaires.

C’est trois entraînements par semaine, dont du perfectionnement et spécifique gardienne le mardi soir, et les séances de groupe le mercredi après-midi et le samedi matin.

Dans le groupe, on a cinq filles qui n’ont pas réussi en mixité, qui avaient arrêté le foot et qui y sont revenues grâce à nous. C’est le cas justement des filles au pôle. C’est aussi 2 garçons qui s’entraînent avec nous, deux frères de joueuses, dont un de 6 ans, qui n’a pas de temps de jeu dans son club.

source: facebook T-Foot-ou-Koi - part21
source: facebook T-Foot-ou-Koi
Une seule équipe en Martinique ! A quoi est dû cela ?

A un manque de volonté,  d’implication, voire à un problème culturel ? Chacun ira de son avis. Au niveau de la Fédération française on a dépassé la barre des 160 000 licenciées, en comptant les joueuses, les dirigeantes, les arbitres. On reste malgré tout loin des modèles allemand et américain, avec respectivement 1 million et 4 millions de licenciées.

On connaît le décalage entre le continent et l’outre-mer, s’il n’y a pas d’actions fortes, comme la coupe du monde, ou des mesures incitatives, rien ne va bouger chez nous. D’ailleurs, comment expliquer qu’il y ait un championnat senior, et qu’aucun des clubs qui y joue ne cherche à créer ce vivier qui lui permettrait de mieux envisager demain. En fait, le foot féminin, c’est ce chien qui tourne sur lui-même, continuellement, pour essayer de se mordre la queue. Et le niveau s’en ressent quand il s’agit de jouer contre d’autres sélections de la Caraïbe, comme Haïti, la Jamaïque ou encore Trinidad.

source: facebook T-Foot-ou-Koi - part 2
source: facebook T-Foot-ou-Koi

Retrouvez demain, la troisième partie de l’article…

 

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette