Nicolas A 32 ans, ce jeune homme est une figure de notre jeunesse ou il sait s’investir pour donner une couleur à notre sport

Nicolas Vert Pre - Footballeur

L’homme…

Bonjour, je m’appelle Nicolas Vert-Pré. J’ai 32 ans, je vis en Martinique. Je suis reporter sportif à Radio Caraïbes International  (RCI) Martinique, en plus de mon métier d’enseignant.

Le football guadeloupéen et le football martiniquais…

Vaste question que voilà ! A ce jour, je n’ai pas le recul nécessaire pour y répondre. J’ai appris le métier sur le tas au contact des professionnels de la radio où j’exerce jusqu’à présent. Je me spécialise plutôt sur la question du sport martiniquais. Ceci dit, il semblerait que des politiques légèrement différentes s’exercent sur les deux îles mais dans l’ensemble j’imagine qu’il n’y a pas de grande différence entre ces footballs. Chacun fait avec ses problématiques, ses objectifs et ses moyens.

Ton expérience footballistique… 

J’ai commencé le foot à l’âge de 8 ans dans la région du Havre (Seine-Maritime), bercé par le rêve de devenir professionnel. Mais à l’adolescence mes genoux en ont décidé autrement alors que je commençais à être repéré au niveau régional. Passionné, j’ai tout de même décidé de continuer à le pratiquer régulièrement sans trop de pression mais en gardant le goût pour la compétition. Arrivé en Martinique à l’âge de 17ans, j’ai d’abord été licencié au Golden Star de Fort-de-France pendant 3 saisons avec qui j’ai remporté le championnat jeune, puis celui de sénior espoir. Puis j’ai fait le choix de partir au CO Trénelle-Volga, pour avoir plus de temps de jeu en équipe 1. Je me suis tellement plu dans ce club avec lequel j’ai soulevé la coupe de champion de 1ère division que j’y suis resté 7 saisons jusqu’à ce que je déménage en 2015. Là, nouveau challenge,  j’ai pu découvrir le haut niveau local (DH, R1) avec le CS Case-Pilote. 3 belles saisons où j’ai pu me faire une place dans le collectif et jouer notamment une demi-finale du trophée Mutuelle Mare-Gaillard.

Puis, fin 2017, un heureux événement est venu bouleverser les rythmes d’entrainements, de matchs. J’ai changé de lieu de résidence. Alors, retour au CO Trénelle, qui entre temps a fait grandir sa structure tout en raccourcissant son nom. COT où depuis une saison et demie, j’essaie d’apporter mon expérience aux jeunes de l’équipe réserve évoluant en R3.

Nicolas Vert Pre - journaliste sportif
source: Nicolas Vert-Pré RCI

Devenir journaliste sportif…

J’ai toujours aimé le sport. J’en ai d’ailleurs pratiqué plusieurs et suivi beaucoup à la télévision avec les membres de ma famille. Le reste a été un concours de circonstances et des rencontres : il y a une dizaine d’années, mon amie Rebecca Riol, très intéressée par le journalisme, m’a invité à participer à un concept de RCI appelé « Caraïbes Jeunes ». En acceptant, je me suis retrouvé parmi un groupe de jeunes qui – encadrés par deux journalistes chevronnés : Pascale Lavenaire et Florin Hossu – avaient en charge d’animer une émission d’actualités diffusée le Week-end.

Une formation des plus enrichissante pour moi, qui m’a donné le goût pour le reportage, avec des personnes que je côtoie encore aujourd’hui et je profite de votre micro pour les en remercier.

Sachant que le sport m’a toujours intéressé, je me suis vu proposer une place au sein de la rédaction sportive de RCi Martinique, que j’ai acceptée avec plaisir en 2010.

Concernant la grande difficulté en étant joueur et journaliste, il faut savoir que ce soit dans le sport où dans le journalisme, il faut être précis. Ce souci de précision fait que l’information (où la transmission de balle) sera bonne.

Vert - maillot

La pression de tes commentaires constructifs sur des joueurs… 

Je n’ai pas de souci avec ça car je connais mon parcours et je ne joue au foot que pour le plaisir. Je laisse aux autres la recherche de la performance. De plus, la posture est différente, quand je commente, je suis commentateur donc si la critique est nécessaire, qu’elle soit positive ou négative, je la ferai. Bien sûr, il arrive parfois que je croise une personne aux abords des terrains qui a du mal à dissocier les deux personnes et y va de sa remarque. Mais j’ai appris à en faire fi, surtout qu’être joueur permet plutôt d’enrichir le commentaire.

Inoubliable match du commentateur…

La finale interrégionale de Ligue Antilles Foot en 2013 entre l’étoile de Morne-à-l’Eau et le RC Rivière-Pilote. Une rencontre très particulière car c’était la première fois que cette compétition n’allait pas se jouer sur terrain neutre. Une ambiance très chaude en Guadeloupe. Un Kévin Parsemain qui a ébloui tout le monde et une défense mornalienne qui a longtemps résisté avant de craquer pour une défaite 1-0 au bout du suspens…

Ce ne sera que l’année suivante que la Guadeloupe inscrira son nom au palmarès de la compétition pour la première fois avec le CS Moulien.

L’information footballistique en Martinique…

Je crois que le football bénéficie d’une assez bonne couverture médiatique en Martinique par rapport aux moyens qui existent. Mais bien sûr il y a toujours matière à s’améliorer et les médias expérimentent encore des choses à faire. Que l’information  footballistique investisse de plus en plus le web est une bonne chose et son amélioration passera très certainement par ce support avec de plus en plus de contenus et de moyens d’interagir pour les internautes qui s’y intéressent.

Les Gwadaboys, Les YANA DòKò et il y LES MATININO

Qui dit sport de compétition dit qu’on ne peut s’empêcher de comparer nos sélections ultramarines (est-ce toujours pertinent ?). Les derniers résultats semblent montrer que la sélection de Martinique est haut-dessus depuis quelques temps. Je pense que c’est le résultat d’une politique de la ligue de football de Martinique qui fixe des objectifs assez élevés et essaie de se donner les moyens pour y parvenir.

Mais nous avons encore en tête la demi-finale de Gold Cup jouée par la Guadeloupe et nous constatons également que la sélection guyanaise ne cesse de s’améliorer. Donc les choses ne sont pas arrêtées et la hiérarchie peut être bousculée.

Le football Martiniquais…

Le football en Martinique sait vivre avec son temps. Il évolue vers un jeu plus technico-tactique. Les meilleures formations de l’île et la sélection qui font appel à des cadres de plus en plus formés qui travaillent de plus en plus tactiquement. On voit parfois des transitions plus rapides pour essayer d’être plus efficaces défensivement, comme offensivement. Aussi, le spectateur doit apprendre à apprécier de belles actions collectives plutôt que des exploits individuels.

Bien sûr, comme ailleurs, il existe un championnat à deux vitesses. Mais à mon sens, le football martiniquais a un bon niveau. Il suffit de voir les confrontations avec l’extérieur. Reste maintenant à relever le défi de faire revenir les foules dans les stades.

Le Top 4…

Club Franciscain, Aiglon, Golden Lion, Samaritaine

Les Relégable…

Golden Star, RC Lorrain, RC Saint-Joseph, Assaut (en espérant me tromper pour ces équipes)

Mister Martinique..

(Question inattendue sourire!) Ce fut une expérience enrichissante pour moi qui m’a surtout servi à gagner en confiance.

Karaïbes Sports…

C’est un bon travail que je vous encourage à poursuivre. Une plateforme web qui traite du football Antillo-Guyanais est une bonne chose pour la discipline et pour la diaspora ultramarine soucieuse de suivre l’actualité locale du foot. Votre travail sur la mise en lumière des différents acteurs du foot est également très intéressant.

Enfin ne cachons pas qu’il est utile pour nous, journalistes sportifs, d’avoir une vision un peu plus large du foot ultramarin tout au long de la saison nous permettant notamment d’enrichir nos productions lors des rencontres inter-régionales de fin de saison. Karaïbes Sports y contribue.

Gage à vous de remporter le défi de la rapidité de la mise en ligne des informations et de la régularité. Fos’

Localement Fiers…

Un poing levé … synonyme de force. Nou sa fè’y.

Latest Karaïbes Sports News

Les ambitions de dimitri FAUTRAI
Karaïbes Sports News,

Les ambitions de dimitri FAUTRAI

Henrick Boisseron
Karaïbes Sports News,

Henrick Boisseron

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette