Kévin parsemain est fièrement touché par l’engouement du peuple martiniquais.

Nous avons pu remarquer un changement positif sur la visibilité de la sélection et des joueurs avec la mise en place d’une stratégie de communication. Ce changement a permis aux joueurs de se connecter beaucoup plus avec les Martiniquais. Kévin PARSEMAIN, nous raconte l’effet sur lui.

Kevin Parsemain - 2
source: facebook matinino
Bonjour Kevin, pour cette GOLD CUP vous êtes beaucoup plus visible avec votre public. Parle-nous de ta rencontre avec les jeunes de l’école primaire de Robert Platon au Robert ?

Effectivement pour cette GOLD CUP nous sommes beaucoup plus visibles et plus médiatisés. Je trouve que c’est une chose importante de faire comprendre au people Martiniquais à quel point que nous faisons des efforts et que le projet est sérieux. L’utilisation des moyens de communication actuelle nous aidée à faire prendre conscience à la population.

Notre participation à la GOLD CUP est perçue comme acquise parce que nous participons à chaque fois. Mais il est important de rappeler que notre participation n’est pas acquise parce que nous sommes un petit pays avec des moyens largement inférieurs de nos adversaires et nous arrivons à faire la différence avec une équipe principalement de joueurs amateurs. Il faut que le peuple Martiniquais soit fier de nous et de notre parcours. Ils devaient nous porter pour aller encore plus loin. Après, il faut rencontrer les gens, se donner aux jeux des médias et c’est dans cette optique que nous avons rencontrés les élèves des classes de CE2 / CM1 / CM2 de l’école Robert Platon au Robert. Nous avons passés un excellent moment même si c’était très intense parce qu’ils étaient très heureux de nous rencontrer. Nous avons pris beaucoup de plaisir pendant ce moment de partage.

Personnellement, ce n’était pas la première fois que je fais ce genre de chose, mais c’était la première fois en Martinique. Et pour une première, ça m’a beaucoup plus touché que quand je le faisais pour des jeunes Américains ou des jeunes Africains (répondit avec fierté) cette fois-ci, c’était dans mon pays. L’amour qu’ils me donnaient en retour m’a vraiment touchés, m’a fait un bien fou avant de mon départ. Ce moment était tellement spécial que je suis ressorti avec encore plus de force parce que je vais me battre pour eux aussi.

 

source: Kevin PARSEMAIN
Kévin PARSEMAIN n’est pas un nom inconnu dans la compétition. Tu vas être attendu ainsi que tes coéquipiers. Comment te prépares-tu mentalement à une telle compétition pour faire la différence ?

Avant tout, j’ai toujours été un adepte de la positivité donc je positive beaucoup avant les compétitions et les matchs. Je me dis que je vais réussir tous mes gestes, marquer des buts, faire des passes, des actions décisives, fournir les efforts au maximum et que tout va bien se passer. C’est comme ça que je fonctionne. Aujourd’hui, j’ai déjà marqué quelques buts en GOLD CUP donc il y aura un petit œil plus attentif à mon égard. J’espère que l’attention sur moi va laisser un peu plus d’espace pour mes coéquipiers. Dans tous les cas, je me dis que tout le monde fera une bonne compétition, qui permettra à la Martinique de cette phase de poule et d’aller le plus possible dans les phases d’élimination directe.

Kevin Parsemain -1
source: Kevin Parsemain

Pourrais-tu définir ta vision d’une participation réussite de la GOLD CUP selon tes ambitions ? Un message pour le peuple martiniquais ?

Pour moi, une participation réussie à la GOLD CUP, c’est d’arriver au moins en demi-finale.
Parce que la Martinique à l’habitude de se qualifier, bien que ça reste un exploit qu’il ne faut pas négliger. Aujourd’hui, on se doit d’être ambitieux, on a été très performant pendant la phase de qualification. On a vu qu’ont été solide sur cette phase et puis je pense qu’on doit montrer que le football martiniquais est de qualité. Un jeu beaucoup plus développé, que seulement défendre et faire des contres ce qui nous met toujours dans la difficulté.
Je pense qu’on doit montrer qu’on sait mener un match de bout à bout et qu’on va faire une bonne compétition avec une bonne entrée dès le premier match en montrant que nous savons jouer au football. La compétition sera réussie dans ce sens. Aussi, il faut atteindre les objectifs et si l’objectif est d’aller le plus loin possible, on le fera et si c’est la finale ça sera la même chose. C’est ce que je tiens à dire au peuple Martiniquais, on ne va pas juste pour y faire de la figuration, et si ça devait être le cas, c’est la loi du football, mais nous on a l’ambition d’aller beaucoup plus loin.

Kevin Parsemain - 4
source: facebook matinino

Concernant la population, je suis quand même vraiment satisfait des retours des Martiniquais par rapport à notre compétition et leur intérêt à notre sujet. Me voici à ma troisième participation et c’est la première fois que je sens que le peuple Martinique a envie de quelque chose. Cette exigence de leur part fait vraiment chaud au cœur et je leur remercie et en sachant que nous partons avec la force du peuple pour tout donner là-bas.

À lire aussi :
Le documentaire sur Kevin PARSEMAIN par Vitamin Swé
À LIRE AUSSI :
Davy ROUYARD va signer son premier contrat professionnel de 3 ans…
À lire aussi :
Richard ALBERT, l’un des entraîneurs les plus titrés
À lire aussi :
Rubens ADÉLAÏDE reste en Nationale 3 avec CS Brétigny

 

Merci de nous aimer:Déjà aimé? Vous pouvez fermer cette